NOUVELLES POLITIQUE DE QUALITÉ LECONT TROPHY

Les 24 Heures ont commencé, avec Piccini

30/09/2015



L'édition 2014 des 24 Heures du Mans karting a commencé aujourd'hui avec les essais libres de 15 à 19h30, qui ont repris en nocturne, de 21 à 22h30. Essais d'acclimatation, d'étude..., fignolages des derniers réglages... optimisation de toute sorte de détails en vue de ce qui est l'événement de l'année dans le monde de l'endurance karting. Les 35 équipages présents sont principalement divisés en deux groupes (GP1, réservé aux moteurs KF2, et GP2, pour les karts équipés de moteurs Rotax, et la participation extraordinaire - en GP4 - d'un seul équipage avec un moteur 4 temps Swiss Auto de compétition).
Ils sont tous rigoureusement chaussés en pneus LeCont, qui depuis quatre ans (et jusqu'en 2016) est le seul fournisseur de la classique épreuve dans la Sarthe.
Parmi ces 140 pilotes se démarquent quelques noms prestigieux. La part du lion va aux stars françaises, à commencer par le récent vainqueur du Grand Prix de Las Vegas, Anthony Abbasse, avec son rapide coéquipier Charles Fiault ; on remarque aussi la présence en GP2 d' Anthony Hubert, désormais habitué des plateaux et des podiums de la F4, ainsi que d'un multi-lauréat des 24 Heures du Le Mans, Wilfrid Lecarpentier...
Nous sommes cependant certains que, lors du départ de cette 29e édition des 24 Heures du Mans karting (samedi à 15h00), le public réservera aussi de nombreux applaudissements à un pilote italien, dont la présence donne certainement du prestige supplémentaire à cette splendide épreuve.
Parmi les membres de l'équipage n ° 100, avec son Tony Kart-Vortex aux couleurs bleu et jaune de la revue Kartmag, saute en effet aux yeux le nom d'un "jeune homme" quinquagénaire dont le palmarès peut en faire pâlir plus d'un, voire quiconque ou presque: Alessandro Piccini. Quatre fois Champion du monde, trois fois Champion d'Europe, douze fois Champion d'Italie en individuel (plus un titre national en équipe) et même deux fois... Champion de France!
Pour lui les années passent mais la passion pour la course et pour la vitesse ne baissent jamais d'un cran, ainsi que le courage de s'attaquer à une course parmi les plus difficiles sur le plan physique et psychologique. Chapeau!